Raymond Reynaud, outsider art

Raymond Reynaud, outsider art, un peintre en bâtiment qui fait les beaux-arts c’est déjà un parcours singulier. Son œuvre l’a été tout autant.

Raymond Reynaud est né en 1920 et décédé en 2007. Belle longévité.

Au commencement, il est apprenti peintre en bâtiment. Mais à partir de ses 15 ans il entre aux beaux-arts de Salon-de-Provence. Il y reste 4 ans et il est suffisamment bon pour recevoir un premier prix en anatomie classique. La suite le sera moins, classique.

Raymond Reynaud, outsider art
Raymond Reynaud, outsider art

Pour en savoir plus sur la chronologie de son parcours, vous trouverez les éléments sur Wikipedia.

Raymond Reynaud, outsider art a eu les honneurs de la fameuse revue Raw Vision en 1990 ce qui lui donne un rayonnement international. Il y est considéré comme un acteur majeur de l’art singulier français.

Pendant plusieurs année il s’est arrêté de travailler pour de raisons de santés. Raymond Reynaud, outsider art a été en contact avec Jean Dubuffet mais plus précisément avec Michel Thévoz qui était le conservateur de la Collection d’art Brut à Lausanne. Dans cette période il découvre le travail de Gaston Chaissac lui-même un temps soutenu par Dubuffet) et des naïfs yougoslaves.

Ces découvertes ont été déterminantes et il s’est remis au travail avec énergie. Il disait d’ailleurs se lever tôt et s’astreindre à travailler deux à trois heures. Il comparaît cette discipline à un sacerdoce. D’ailleurs c’est cette discipline qui permettait à Raymond Reynaud, outsider art de traverser les mauvais jours, quand l’inspiration ne vient pas. Travailler toujours.

D’artisan il devient Raymond Reynaud, outsider art

A partir de 1973 son travail est exposé et il gagne le titre de « Maître de Sénas ».

Raymond Reynaud, outsider art a aimé transmettre ce qu’il avait lui-même appris et il a ouvert un atelier pour adultes « Le Quinconce Vert ». Plusieurs centaines de personnes y ont suivi des cours et une exposition présentant l’ensemble a même été titrée Le Mouvement Singulier Raymond Reynaud.

Raymond Reynaud, outsider art dénonçait la société de consommation, ses excès et ses gaspillages. C’est logiquement qu’il a utilisé des matériaux de récupération pour ses œuvres et surtout les sculptures. Raumond Reynaud a également réalisé des sculptures. Sa maison est également faite selon la même méthodologie ! Il ajoute une pièce quand il n’a plus de place pour exposer et il récupère des matériaux autant que possible.

Sa maison est son musée de son vivant et officiellement après son décès. Outre ses propres œuvres, il expose celles de ses élèves. Raymond Reynaud, outsider art est également amateur d’art africain avec des masques et des sculptures. L’Afrique aura fortement inspiré et renouvelé l’art Européen. On y a vu quelque chose de primitif, de primordial, une sorte de retour à la sauvagerie initiale. Sans voir que certaines œuvres, certaines danses, coutumes, etc. sont tout aussi élaborée que plus au nord des tropiques. Mais c’est un autre sujet et si l’Afrique a stimulé l’imagination des européens, nous ne nous plaindrons pas de l’ouverture et du renouvellement.

(un reportage sur Youtube)

Raymond Reynaud, outsider art, un peu d’analyse

Raymond Reynaud, outsider art n’est pas considéré dans la catégorie de l’art brut parce qu’il n’est pas autodidacte et a suivi une formation tant technique qu’artistique. Aux beaux-arts puis par de nombreux stages.

Bien plus, Raymond Reynaud est un des rares artistes singuliers (le seul ?) a avoir fait école. C’était même un motif de fierté pour lui. En amont et en aval, il s’inscrit dans un contexte, une culture et même une tradition. Même si son style fait fortement penser aux œuvres catégorisées comme art brut, le tout s’inscrit très clairement dans une transmission.

Comme quoi, si les catégories sont nécessaires au fonctionnement de l’esprit humain, elles sont artificielles.

Raymond Reynaud, outsider art disait être sensible à la destruction de l’environnement mais sans que ce soit prémédité, réfléchi. C’est les autres qui lui faisaient prendre conscience que ce point ressortait de son travail.

Il y a en tous les cas quelque chose de spontané et non réfléchi dans son travail. A tout le moins comme point de départ. Raymond Reynaud, outsider art dit que lorsqu’il peint, le sujet importe peu, c’est l’émergence d’une force qui compte. Que le tableau soit habité. Et cela prend parfois deux mois. Il a peint sur commande mais arrêté parce que ça le vidait et que dans ces conditions il cesserait rapidement de peindre.

Dans les siècles passés les artistes (peintres, musiciens, etc) opéraient dans un cadre très contraint de commandes officielles. Mais la contrainte était source de création.

Son passage dans les musées et le Louvre lui ont apporté la structurations des œuvres. Au cours de sa formation il a rencontré 4 maîtres qui lui ont beaucoup apporté sur la manière de concevoir une œuvre et même à la philosophie, au mystère, au religieux. La construction doit disparaître au profit du mystère.

Par exemple, Raymond Reynaud, outsider art considérait initialement la couleur comme une poésie mais à la fin comme une technique faite d’ombres et de lumière. La couleur ne doit pas apparaître pour elle-même mais participer à l’alchimie du tableau.

Sur un plan plus mystique, il avait le sentiment qu’un être supérieur l’éclairait et l’incitait à aller de l’avant. Pour Raymond Reynaud, outsider art un créateur se bat contre quelque chose d’insolite, contre une force mystérieuse.

Pour terminer Raymond Reynaud, outsider art disait «  L’art hors norme tient beaucoup plus à nos profondeurs, à nos racines. Je le vois parmi les gens qui travaillent avec moi, chez les Africains et dans tous les arts anciens et populaires ».

Guide de l'amateur d'art

12059 personnes l’ont déjà !

le Guide de l’amateur d’art d’art vous est offert par Le Naaba, profitez-en !

 

Je veux m'exprimer

Pour voir la page complète, inscrivez-vous

C’est 100% GRATUIT

Je n’aime pas le spam, vos informations ne sont pas diffusées