Pixi Morgan, barde révolté

Pixi Morgan, barde, artiste de rue, ménestrel, païen, punk, voyageur, clochard, éco-guerrier, etc. Mais qui était-il ? Tentative de réponse…

Pixi Morgan barde

Photo, merci à Jez EMIN

Au début, Pixi Morgan, barde

De ses parents, il a reçu le nom de Neil Morgan lorsqu’il est né à Cardiff. Sa mère était mère au foyer et son père, chauffeur. A 13ans il s’est fait remarqué et décoré parce qu’il a donné l’alerte lorsqu’une maison de retraite brûlait et a contribué a sauver 35 personnes.

Mais à 16 ans Pixi Morgan, barde s’est enfui de la maison et s’est installé avec Steve Andrews dans la périphérie de Cardiff.  Pixi Morgan lui a emprunté sa guitare et il est rapidement devenu un musicien accompli. Il est resté de nombreuses années à Glastonbury, la cité du roi Arthur.

Pixi Morgan, barde révolté et ménestrel

A une éopque, Pixi Morgan, barde changeait souvent de nom au point que les gens ne savaient pas trop comment l’appeler. A un moment, il s’est fait appeler Mordred du nom d’un personnage considéré comme un traitre au roi Arthur, de la légende de la Table Ronde. Mais Pixi Morgan considérait que l’histoire pouvait être interprétée comme bon lui semblait et que ce personnage mettait au défi Arthur, l’amenait à se remettre en cause. Ce que Pixi Morgan, barde faisait avec tout le monde ! Parce qu’une remise en cause rend plus fort.

Pixi Morgan avait une relation compliquée avec son nom et plus généralement avec lui-même. Il aimait et détestait en même temps son nom de Pixi, venant du terme anglais désignant les lutins (pixie). Un terme New Age falot ou utilisé par les jeunes filles duveteuses. Mais les lutins sont plein de malice et pas du tout duveteux.

Pixi Morgan, barde a plu aux femmes et il en a résulté 7 enfants. L’une d’entre elle au moins en a gardé un souvenir attendri et en a parlé en 2007 dans The Guadian.

Christopher Stone dit que lorsque Pixi Morgan s’est mis à chanter c’est comme si des électrodes lui avaient été plantées dans la chemise et qu’il puisait son énergie aux champs magnétiques de la terre.Une musicalité brute, authentique. Autant son apparence était rude, autant sa voix était douce. Vous pouvez l’écouter et la télécharger librement sur BandCamp.

Pixi Morgan, barde aimait se rattacher à la légende du roi Arthur, celle des chevaliers errants, ces hommes libres, preux et héroïques. L’ensemble résonnait avec sa révolte intérieure contre le système en général et le capitalisme en particulier. Un peu comme s’il avait passé la porte pour rentrer dans le mythe.

Ceux qui ont côtoyé Pixi Morgan, barde, lui disaient qu’il aurait pu être une rock star avec une telle voix. Mais impossible de le mettre dans un studio d’enregistrement, il était un voyageur. Sa voix, ses chansons venaient de la route, des feux de camp, des étoiles, du vent et de la forêt la nuit.

Les gens qui ont côtoyé Pixi Morgan, barde sont unanymes pour parler de son sens de l’amitié, de l’attachement qu’il avait envers les humains. Une de ses vantardise était qu’il connaissait tous ses « amis » Facebook personnellement, qu’il avait chacun serré dans ses bras à un moment. Il étreindre les gens… et pas seulement les arbres !

Sa vie a été une aventure arthurienne sans repos, sans demi-mesure non plus. Vivre dans une maison l’étouffait et l’attrait de la route irrésistible. Boire faisait partie de ce style de vie. C’est son foie qui a cédé et laisser partir sa vie, juste avant son 50ème anniversaire.

Pour rester dans le collectif, ses funérailles ont été payées en financement participatif

Que les elfes, korrigans, fées, lutins, ondines, nymphes, trolls et licornes l’accompagnent sur sa nouvelle route.

Guide de l'amateur d'art

L’article vous a répondu à vos attentes ?

Déjà 9995 personnes sont inscrites !

Restons en contact :

Je veux m'exprimer

Pour voir la page complète, inscrivez-vous

C’est 100% GRATUIT

Je n’aime pas le spam, vos informations ne sont pas diffusées