Pascale Galliard, présidente de Musée en musique

Pascale Galliard, présidente de Musée en musique a eu un père très mélomane. Mais il ne lui a pas été possible d’apprendre la musique, en particulier pour des raisons financières. La musique est pourtant devenue un besoin pour elle.

Elle a étudié à l’EPF (Ecole Polytechnique Féminine). Mais lorsque le Boeing 787 est sorti, la compagnie Panam a proposé à des étudiants de faire le tour du monde pendant 3 mois. Pascale Galliard a été sélectionnée.

Revenue en France, visiblement, les avions et parcourir le monde lui a plu puisqu’elle est rentrée chez Air France comme hôtesse de l’air. Mais son mari étant avocat à Grenoble, elle a laissé ce métier.

Pour que ses enfants puisse apprendre la musique, elle les a inscrit à l’Association Musicale Vivaldi. L’objectif était d’apprendre la musique sans passer par la propédeutique du solfège, en les mettant en contact direct avec l’instrument. Pascale Galliard s’est présentée au Conseil d’Administration puis est devenus présidente de l’association.

En 1987 l’association satellite « l’oreille en fête » a été créée pour former l’oreille des enfants. Depuis Pascale Galliard en est toujours la présidente. Pour que les enfants écoutent de la musique, les « Mardis de la Musique de Chambre » ont été créés.

Pascale Galliard, présidente de Musée en musique

Pascale Galliard, présidente de Musée en musique

En 1994 la mairie de Grenoble crée le Musée de Grenoble et son auditorium. Pour que la musique classique soit présente, l’association déménage au musée et se transforme en Musée en Musique.

La programmation était de 9-10 concerts par an initialement pour arriver à environ 30 concerts actuellement, soit environ 3 par mois en tenant compte de l’interruption de l’été.

A peu près au même moment, Pascale Galliard est élue à la mairie de La Tronche en 1995 et devient Adjointe en charge de la Culture, de la Communication et de la Vie Associative jusqu’en 2001. Le maire pour qui elle a travaillé à cette époque l’a particulièrement marquée. De 2001 à 2008 elle est première adjointe.

Pascale Galliard tient également une chronique sur France Bleu Isère depuis 10 ans : l’Instant Classique. En 5mn, l’objectif est de faire entendre de la musique après quelques mots d’introduction.

Ces activités sont un moyen pour Pascale Galliard d’être dans la musique, même si elle ne la pratique pas.

Les 770 adhérents forment un public mélomane mais qui ne va pas forcément aux concerts. L’auditorium de 275 places est une alternative. L’association contribue au rayonnement du Musée de Grenoble par l’invitation de musiciens internationaux, aussi bien que de jeunes artistes. Et réciproquement !

L’association compte 4 salariés pour un budget annuel de 330.000€. Outer le prêt des locaux, la mairie de Grenoble finance à hauteur de 10% du budget. Une partie du financement provient du mécénat privé.

Lors de la saison 2016-17, seront fêtés les 30 ans de l’association.

Musée en Musique a proposé des choses nouvelles. Du matériel video a été installé dans l’auditorium pour les premières diffusions en direct du MET. Ces diffusions sont maintenant projetées au cinéma Chavant, qui permet d’accéder à un public plus large et avec des moyens techniques bien plus importants.

En lien avec René Martin, créateur de La Folle Journée de Nantes, a été créé La Folle Nuit. Etaient présents, bien entendu Les Musiciens du Louvre Grenoble. Du beau monde.

Les partenariats sont d’actualité, l’important me dit Pascale Galliard, présidente de Musée en musique, étant de rester identifiable. Ces partenariats ont plus spécifiquement lieu avec la MC2 et le Théâtre de Grenoble, en croisant les abonnés.

Son avenir à la tête de l’association ? Pascale Galliard me dit qu’elle ne se projette pas, qu’elle prend les choses au jour le jour.

Je veux m'exprimer

Pour voir la page complète, inscrivez-vous

C’est 100% GRATUIT

Je n’aime pas le spam, vos informations ne sont pas diffusées