Olga Gørbøuchine, photos d’art

Olga Gørbøuchine, photos d’art ? Petite fille grandie à l’est, femme à l’ouest. Héréditaire hérétique revendiquée des images.

Olga Gørbøuchine, photos d’art

C’est dans les expositions grenobloises que j’ai repéré le travail d’Olya mais nous ne nous étions jamais parlé. Peut-être sa grande taille m’avait-elle intimidé.

Nous avions rendez-vous dans l’atelier de Olga Gørbøuchine, photos d’art, quasiment sur les bords de l’Isère. C’est un vieux bâtiment contre la montagne, biscornu comme il se doit et nous montons dans un petit coin salon aménagé tout en haut.

La discussion peut démarrer.

Olga Gørbøuchine, photos d’art et l’importance de l’enfance

« Tout se joue avant 6 ans » dit le titre français d’un livre du Dr Fitzhugh Dodson. Heureusement ce n’est pas si définitif que ça, mais il y a du vrai. Dans son Ukraine natale, à Kiev précisément, c’est l’oncle de Olga Gørbøuchine, photos d’art qui aura le rôle de celui qui initie, qui transmet. Un personnage ! Une forte personnalité, facilement bougon et philosophe.

La chambre de son oncle était aussi son labo photo. A cette époque la photo se faisait manuellement, avec des pellicules et des chimies pour révéler et fixer l’image. C’est vrai pour un adulte mais encore plus pour une petite fille, voir « monter » l’image sur un papier blanc est tout simplement magique. Son oncle était un magicien. C’était une époque (au siècle dernier, rendez-vous compte !) où l’on ne parlait pas pixel mais grain. La technique était difficile à maîtriser, donc aléatoire et ainsi avait du charme, comme toutes les choses anciennes et nostalgiques. Les images de son oncle était classiques du point de vue formel.

Cet oncle était fasciné par la culture française, au point d’en maîtriser si bien la langue qu’il l’a enseignée à l’université de Kiev. A son décès, Olga a hérité de tout son matériel argentique. Du beau matériel, dont des moyen-formats.

Le papa, lui s’appelle Serguei, russe et joueur de hockey. Il a tenté de transmettre le sport à Olga, intensivement. Elle me dit « j’en ai bouffé ! »

Olga Gørbøuchine, photos d’art a aimé les église orthodoxes, richement décorées, peintes, dorées, avec des couleurs vives. Au contraire de nos églises romanes de pierre où les peintures ont depuis longtemps disparu.

Olga Gørbøuchine, photos d’art
Olga Gørbøuchine, photos d’art
Olga Gørbøuchine, photos d’art
Olga Gørbøuchine, photos d’art

Olga Gørbøuchine a passé un bac littéraire art et à cette époque elle se voyait bien critique d’art ou travaillant dans une galerie (déjà pour des artistes underground…). Comme souvent, c’est l’affinité avec un professeur qui a déclenché ce désir. Au final Olga a fait une double licence de lettres modernes / histoire de l’art. Cette licence forme des galeristes, conservateurs, bibliothécaires (un rêve d’être au milieu de livres d’art).

Le travail personnel d’Olga Gørbøuchine, photos d’art

Olga Gørbøuchine, photos d’art se définit comme « photographiste ». Pour gagner sa vie, elle est graphiste et s’est mise à faire des photos pour avoir de la matière première. Elle me dit « j’y ai pris goût » et plus le temps passe moins Olga fait de retouches avec Photoshop.

Au lycée, un sujet donné était « travailler comme une machine », en lien avec Warhol bien entendu. C’est pour reproduire la même chose cent fois à l’identique, que Olga a découvert Photoshop. Il devenait alors possible de faire des choses impossible à réaliser à la main. Pour Olga Gørbøuchine, photos d’art l’utilisation de cet outil lui a paru très naturel, presque intuitif.

Olga a travaillé comme graphiste pour le magazine Metalian. Un magazine de musiques extrêmes qui correspond aux musiques que Olga écoute chez elle, aux gens qu’elle fréquente, à son univers. D’ailleurs, quant à son look, les piercings sont nombreux.

Le contraste avec son caractère tranquille, gentil, ouvert est surprenant. Pendant que nous discutions, une voisine est venue lui demander si elle acceptait d’exposer des dessins d’artistes lors d’un évènement dans le quartier Saint Laurent. De plus il lui faut être présente pendant les deux jours. Olga a écouté patiemment et très simplement accepté de suite.

Les images actuelles de Olga Gørbøuchine, photos d’art sont travaillées à la source et non sous Photoshop, mais je l’ai déjà dit. Olga prépare ses séances de prise de vue plusieurs jours à l’avance avec des schémas, des essais lumières, de fonds. Les dessins aident également à communiquer la pose souhaitée au modèle.

Dans ses travaux récents, il y a une réelle maîtrise technique et artistique. Le travail est très « léché », classique sur la forme, les éclairages, la technique. Par contre, ses images bousculent, heurtent, questionnent. L’image à la une de l’article l’illustre tout à fait. Un homme barbu et tatoué, tous les attributs de la virilité et pourtant il a une perruque blonde, des bas résilles et un tutu comme une danseuse de cabaret. On dirait un travesti raté qui sort épuisé, démoralisé de son numéro dans un cabaret minable. Olga Gørbøuchine me confirme que cette interprétation est la bonne. Pour d’autres images, je n’ai pas de clef pour en comprendre le sens, pas de clef aisée à tout le moins. Les portraits de visages enserrés dans des cordes, du scotch, du plastique sont étranges. Est-ce un jeu type bondage, de la torture, un test aux limites ?

Une fois ses images réalisées et éventuellement retouchées, elles sont parfois imprimées directement sur des plaques d’aluminium ou imprimées sur papier d’art collé sur alu.

Le travail d’Olga Gørbøuchine, photos d’art est très soigné et malgré ses 30 ans, très abouti. Je souhaite lui apporter mes encouragements, on perçoit rapidement qu’il y a de la pratique, de la réflexion, de la profondeur dans ses images.

Dans l’immédiat, Olga Gørbøuchine ne vit pas de ses photos d’art, les ventes lui permettent juste de payer son atelier (et d’éviter d’avoir des paillettes plein la maison) et ses déplacements. Vous souhaitez un portrait pas classique, décalé ? N’hésitez pas à contacter Olga Gørbøuchine, photos d’art, pour l’instant ses prix sont tout à fait abordables.

Olga Gørbøuchine, photos d’art
Olga Gørbøuchine, photos d’art
Olga Gørbøuchine, photos d’art
Olga Gørbøuchine, photos d’art
Guide de l'amateur d'art

Déjà 11567 personnes sont inscrites.

Restons en contact : 

Je veux m'exprimer

Pour voir la page complète, inscrivez-vous

C’est 100% GRATUIT

Je n’aime pas le spam, vos informations ne sont pas diffusées