Lynn Frydman Kuhn artiste céramiste venue d’Amérique !

Lynn Frydman Kuhn est une artiste céramiste très active et qui embarque les gens dans sa passion. Les hasards de l’amour l’ont fait s’installer en Suisse…

Lynn Frydman Kuhn artiste céramiste

En juin 2017 l’office culturel de Saint-Quentin-la-Poterie m’a contact pour parler du festival Terralha. Cette année Lynn Frydman Kuhn participait et c’était l’occasion de rencontrer une compatriote suisse, artiste céramiste. Enfin, pour dire les choses, la Suisse l’a adoptée ou peut-être est-ce l’inverse.

Lynn Frydman Kuhn petite fille américaine avant d’être artiste céramiste

La petite Lynn a grandi dans l’état de l’Ohio au nord des Etats Unis, près des Grand Lacs et du Canada. Mais Lynn n’était pas très branchée pompom girl et s’est trouvée des affinités avec la contre-culture. Même si aujourd’hui je me trouve devant une dame tout à fait posée !

Sa mère, mère au foyer mais sportive; son père travaillait dans l’immobilier. Je laisse aux psychanalystes le soin d’apporter les commentaires circonstanciés car la mère de Lynn a pratiqué la céramique pendant qu’elle était enceinte de sa fille. Elle en conclu avec fierté que c’est grâce à elle que sa fille est artiste céramiste aujourd’hui. Allez savoir…

Pourtant l’Ohio n’est pas un état riche et la culture, l’art ne sont pas des préoccupations premières.

Lynn a étudié la gestion des ressources naturelles, d’un point de vue environnemental. Mais n’ayant pas de doctorat en biologie, elle a eu du mal à trouver du travail dans ce domaine en Suisse.

En Europe, Lynn Frydman a connu celui qui est devenu son mari. Les jeunes gens devraient d’avantage voyager.

C’est aussi en Europe, en Suisse précisément que Lynn a découvert la céramique au début des années 1990. Vous ai-je déjà parlé de sa maman ?

Elle a suivi 3 formations dans cet objectif après avoir « touché la terre » après la naissance de son fils. Elle avait besoin de faire quelque chose de créatif et elle s’est tout de suite trouvée dans son élément.

Lynn Frydman Kuhn artiste céramiste à plein temps, voire plus

Lynn Frydman a eu plusieurs enfants ce qui occupe bien les journées. Mais elle me dit qu’ayant suivi de bonnes formations, elle a pu se partager à mi temps entre ses enfants et son travail d’artiste céramiste pendant qu’ils étaient à l’école. Elle a ouvert un atelier proche de chez elle. Au début elle se disait céramiste mais c’est un art dont les fondements, les sources sont utilitaires et qui lui colle à la peau. Mais à un moment elle a choisi d’être « artiste céramiste » et de quitter l’utilitaire. Plusieurs fois, Lynn précise qu’elle « a dit » être artiste céramiste et je lui demande de préciser pourquoi elle a besoin de ce côté déclaratif. Pour elle, il faut se définir pour savoir qui l’on est et quelle direction l’on va prendre. C’est le besoin d’assumer publiquement qui l’on est, ce que l’on est.

Une manière de dire, je ne suis pas potière mais artiste céramiste. En somme c’est mettre des mots pour assumer le passage de l’utilitaire (artisanat) à l’art. Mais j’entends déjà des voix s’élever sur l’utilité de l’art !

Actuellement, pour faire des pièces volumineuses, elle réalise des installations avec de multiples petites pièces. D’une part, il y a une question physique de manipulation de la terre, qui est lourde et de transport d’une grande pièce, fragile et lourde. D’autre part, il faudrait un four beaucoup plus important.

Elle a donc fait une « raimbow river » de poissons de couleurs différentes. Cette installation a évolué vers des poissons eux-même réalisés de trois textures et trois couleurs différentes.

Lynn Frydman Kuhn a une technique qui lui est propre et qu’elle nomme « spongeware ». Elle utilise les éponges de cuisine, plates et carrées, généralement colorées. Lynn coupe, coud pour former un « moule ». Elle coule le kaolin dedans, laisse reposer puis vide le surplus. Reste la forme intérieure du moule qu’il faut laisser sécher.

Reste à cuire la porcelaine à 1200°C pour vitrifier la terre et la rendre étanche. La finesse et la blancheur du kaolin lui donnent cet aspect lisse et légèrement transparent.

L’utilisation des éponges, donne cet aspect « tissu » et non lisse que l’on a habituellement avec la porcelaine.

Pour Lynn, le processus est presque plus intéressant que l’objet final. C’est la réalisation qui l’intéresse mais c’est aussi ce qui permet d’attraper le public.

Elle aime aussi partir du matériau modeste qu’est l’éponge et me dit qu’on part d’une éponge, en principe sale, pour en faire un objet épuré de céramique contemporaine.

Actuellement Lynn est particulièrement active avec des cours dans son atelier deux jours par semaine. Elle est aussi co-présidente de l’Association Céramique Suisse (joli parcours pour la petite américaine de l’Ohio). Je constate que Lynn maîtrise tout à fait le français quand je lui demande comment elle s’est retrouvée présidente de cette association, elle me dit « j’ai été pigeonnée » !

Pourtant, malgré la charge de travail, elle se passionne pour la promotion d’autres artistes céramistes et plus généralement de cet art. C’est pour elle partie intégrante du travail d’éducation du public et des instances officielles. Elle prend aussi à coeur de respecter les sensibilités de chacun puisque parmi les membres, il y a des potiers et des artistes.

Et pour une femme aussi active, elle est parfaitement dans son rôle.

Pour terminer, Lynn Frydman me dit qu’il lui faut du temps pour développer une technique ou une thématique. Parallèlement, elle a besoin de se renouveler et d’explorer de nouvelles choses, après les tasses, les poissons, les éléphants, les chiens, elle poursuit son chemin. Mais pour l’instant tout en travaillant avec les éponges. Elle aimerait poursuivre mais « en plus grand ».

Allez voir sur son site web pour suivre son évolution !

 

Une question pour vous

La céramique est très liée à l’utilitaire parce qu’elle en vient. Pourtant dès la préhistoire des objects autres ont été fait en céramique.

Pour vous, la distinction entre l’utilitaire et l’art est-elle importante ?

Déjà 12174 personnes font partie de la tribu !

Restons en contact :

Je veux m'exprimer

Pour voir la page complète, inscrivez-vous

C’est 100% GRATUIT

Je n’aime pas le spam, vos informations ne sont pas diffusées