La beauté guérit : une art thérapie

L’art qui guérit, l’art thérapie. Il nous fait du bien c’est une expérience commune. Mais bien plus, la beauté sauvera le monde ?

art thérapie

Une art thérapie avant la lettre

Pour tous ceux qui s’adonnent à la littérature, à la musique, à la peinture ou tout forme d’art possible, le savent : ça fait du bien.

Ça fait du bien à pratiquer bien entendu mais aussi très simplement d’être en présence de beauté. Même des objets venant de la préhistoire, où toute signification a été perdue, nous touchent aujourd’hui, créent une émotion esthétique.

C’est l’écoute d’une émission début janvier 2016 avec Pierre Lemarquis, neurologue à Toulon dans le sud de la France, qui a déclenché le thème de cet article. Il s’intéresse plus particulièrement à la force de la musique sur le cerveau. Il suit beaucoup de personnes touchées par la maladie d’Alzheimer.

Aujourd’hui il est documenté que la musique (écouter, chanter dans une chorale…) par exemple retarde le développement de la maladie d’Alzheimer. Nous sommes d’accord que rien n’est magique dans l’art thérapie et qu’écouter de la musique ne guérit pas les gens. Ça se saurait. L’art rend heureux cependant (c’est déjà ça de pris !) et a même un certain impact sur l’organisation du cerveau lui-même.

Pour être plus précis, à côté de l’aire de la vision, une zone du cerveau permet de repérer les activités biologiques autour de nous. Si nous regardons la Joconde, par exemple, nous réagissions comme si c’était réellement une personne en face de nous. Merleau-Ponty dit même que nous sommes l’œuvre d’art. Ce n’est pas sans rapport avec le syndrome de Stendhal lors de son voyage en Italie.

Une autre zone du cerveau, les neurones miroirs, permet de vivre à l’intérieur de nous ce qui se passe à l’extérieur. En regardant la Joconde, nous devenons Joconde et en lisant un conte nous devenons un des héros du conte.

A la fois, se confronter à une œuvre modifie la structure de notre cerveau mais élargit notre horizon. Nous incorporons à l’intérieur des choses l’extérieur. Ce point me fait penser à Umberto Eco qui disait qu’un homme qui ne lit pas vit une seule vie, mais celui qui lit les livres vit une vie de 5000 ans (je cite de mémoire).

Certains circuits vont vers les parties les plus anciennes, archaïques du cerveau. Dont le plaisir. Ce qui permet d’intégrer profondément l’expérience esthétique.

On sait que la musique fait du bien du prématuré au vieillard. Des expériences on montré que les prématurés sortent plus vite de la couveuse si on leur fait écouter de la musique (douce !)

La musique, comme les autres œuvres d’art « sculpte » le cerveau. L’art aide par exemple à connecter des deux parties du cerveau. Sur les instruments d’imagerie cérébrale l’impact de l’art est visible.

Pour le neurologue, le meilleur anti-dépresseur n’est pas dans les médicaments mais au musée ou en salle de concert. Art thérapie plus intéressante que la chimie ? L’art modifie le cerveau c’est donc un médicament.

Pierre Lemarquis va parfois en maison de retraite avec son professeur de piano. Des malades fortement atteints ressuscitent littéralement le temps de quelques chansons. Des expériences menées auprès de 1.000 malades ont montré qu’ils adoraient Jeff Koons. On ne sait pas bien l’expliquer mais en tous les cas, le constat est très clair.

Lorsque nous écoutons de la musique nous avons le sentiment qu’elle rentre à l’intérieur de nous.

Les œuvres d’art nous aident à trouver notre équilibre. Ce qu’on aime réellement (pas ce que l’on déclare beau) correspond à des choses profondes et parfois anciennes à l’intérieur de nous. L’équipe de Rozzolati, a travaillé sur les œuvres abstraites. Rothko disait qu’il fallait regarder ses toiles de manière à ce qu’elle remplisse tout le champs visuel. En faisait ainsi, elle bouge et résonne en nous.

On s’est intéressé aux artistes et pas seulement à ceux qui bénéficient d’art thérapie. On sait que pour atteindre un certain niveau (cerveau expert) il faut 10 ans de pratique et un bon « coach » pour utiliser des mots modernes. Le père de Mozart par exemple a écrit traité exceptionnel d’apprentissage du violon qui était un best seller de son temps, Michel Ange a été formé dans le meilleur atelier de l’époque puis a été pris en charge par les Medicis. Une fois la technique maîtrisée il est possible de faire passer toutes les émotions qu’ils désiraient. Ces grands artistes ont une mémoire prodigieuse et recyclent en permanence, il n’y a pas de génération spontanée, même si le recyclage est bien plus génial que l’original.

L’ouïe est le sens le plus développé dans le cerveau. Toutes les cultures ont de la musique. Toute les sociétés traditionnelles utilisent la musiques comme art thérapie. Même Confucius disait que la musique est l’harmonie du monde. Même les médecins les plus matérialistes parlent d’harmonie entre les éléments.

Un zone de commentaire est disponible plus bas, j’ai une question : en quoi l’art change votre vie ?

Guide de l'amateur d'art

L’article a répondu à vos attentes ?

Déjà 9995 personnes sont inscrites !

Restons en contact :

Je veux m'exprimer

Pour voir la page complète, inscrivez-vous

C’est 100% GRATUIT

Je n’aime pas le spam, vos informations ne sont pas diffusées