was successfully added to your cart.

Isabelle Jacquet, art singulier

Il y avait bien une année que je voulais revoir Isabelle Jacquet, art singulier. C’est finalement elle qui est qui est venue près de chez moi et j’ai saisi l’occasion.

Isabelle Jacquet, art singulier
Toutes les images de la page, Isabelle Jacquet (c)

Petite fille, Isabelle Jacquet a toujours voulu montrer aux garçons qu’elle pouvait en faire autant qu’eux. Elle a d’ailleurs plus de force que beaucoup d’entre eux et dans son travail d’artiste elle manie des troncs d’arbres. Ceci n’empêchant pas son coeur d’être tendre, sa sensibilité toute féminine.

Mais revenons au commencement.

L’influence du père sur la petite Isabelle Jacquet, art singulier

La guerre a fait naître Isabelle en Algérie, son père était vétérinaire militaire. A un moment où il ne pouvait pas sortir, il a racheté du matériel et des tubes pour la peinture à l’huile. Il reproduisait des impressionnistes, Van Gogh, Monet, etc. Il avait un excellent coup de pinceau, dessinait très bien. C’était aussi un homme sensible. Isabelle Jacquet, n’a pas de souvenir conscient de l’avoir vu peindre ni d’avoir fait des choses avec lui, pourtant les tableaux de son père étaient présents partout dans la maison.

A un moment son père s’est mis à fabriquer des bateaux et Isabelle a le souvenir de petits personnages qu’elle sculptait au couteau.

Isabelle Jacquet, art singulier s’est rapidement entrainé à faire des dessins similaires à ceux de son père. L’influence du père.

En classe de 4ème, elle a été marquée par une professeur de dessin qui a abordé l’histoire de l’art  dont Dali, Kandinsky. Du dernier, elle a été particulièrement marquée par ses « improvisations » et de ses tableaux très colorés. Isabelle a une jubilation avec la couleur, son regard est systématiquement attiré par les objets colorés. Ce sont ces peintres qui l’ont faite rentrer dans l’art du XX° siècle.

Sa mère cousait mais Isabelle détestait cette activité parce qu’assignée aux femmes. Encore maintenant, ce sont les activités « masculines » qui l’attirent. En parallèle de sa gentillesse, de sa sensibilité, Isabelle Jacquet, art singulier se revendique féministe.

Arrivée au lycée, elle a été en première « C » mais n’a pas voulu travailler, elle a donc fait un bac A3. Pourtant les math l’intéressait toujours et elle s’est régalée avec le Théorème du perroquet. Ce n’étaient pas tant les maths qui ne lui convenaient pas que l’école elle-même.

Isabelle Jacquet, art singulier
Isabelle Jacquet, art singulier
Isabelle Jacquet, art singulier
Isabelle Jacquet, art singulier

Isabelle Jacquet, art singulier et les moutons

C’est l’autre grande affaire de sa vie, qui l’a occupée pendant 20ans. Les choses commencent quand elle part vivre dans une communauté (une SCOP) en Ardèche quand elle a estimé que poursuivre des études ne présentait plus d’intérêt. L’idée était d’assurer les choses, de l’élevage des moutons jusqu’à la vente du produit fini. Rapidement, Isabelle Jacquet, art singulier s’est consacrée plus particulièrement à la tonte. Elle alliait une force physique à l’égal des hommes et la délicatesse des femmes. Donc une efficacité hors pair, sans blesser les moutons avec des tondeuses très coupantes. Elle était la meilleure tondeuse de l’équipe et plus tard de France !

Isabelle Jacquet a eu l’occasion d’aller en Nouvelle Zélande par le biais de la tonte des moutons. C’est un peu la Mecque des tondeurs.

L’avantage de la tonte est son organisation saisonnière, qui lui a laissé le temps de rénover sa maison puis de pratiquer son art. Elle sculptait de la pierre et faisait de la peinture abstraite.

Dans sa maison, Isabelle Jacquet, art singulier a trouvé des planches de cyprès et a commencé à les sculpter.

Isabelle Jacquet, art singulier
Isabelle Jacquet, art singulier

Isabelle Jacquet, art singulier

Isabelle Jacquet ne se souvient plus comment elle a découvert l’art aborigène d’Australie. Mais l’impression faite sur elle a été forte au point que sa peinture en a été influencée. Ceci étant dit, si c’est un langage symbolique codifié en Australie, c’est uniquement l’aspect graphique qui intéresse Isabelle. A chacun sa culture et Isabelle assume la sienne.

De même, le motif de la salamandre, qui est sa signature, est arrivé « par hasard ». Isabelle Jacquet, art singulier avait déjà fait des serpents à partir de branches, elle a fait une salamandre pour une copine et a conservé une photo. Du coup, elle en a fait d’autres au point que c’est maintenant son signe distinctif, presque sa signature.

Un autre point qui la distingue ce sont les entrelas de ses totems.

Isabelle Jacquet, art singulier a commencé avec des bois naturels. Sur un carnet elle avait dessiné des choses empilées. A l’occasion d’une exposition où elle était en retard à cause de son travail, elle a utilisé une planche de cyprès de 4m20 pour faire ce qui est devenu son premier totem. C’est une constante chez elle, une part de hasard et une part de choix.

Ce sont ces totems qui lui ont apporté ses premières commandes. Une première à Valaurie dans la Drôme commandée par la mairie. Une autre par exemple à l’hôpital de Crest, de 3m80, un tronc de châtaignier de 40cm à la base. Le tout placé à main d’homme (et de femme, pardon !)

Isabelle a quasiment abandonné l’abstraction des débuts pour des choses nettement plus figuratives. Quand les gens lui disent que ses oeuvres font du bien, elle estime avoir touché à son but. Au vu des choses détestables que l’on voit quotidiennement, Isabelle Jacquet, art singulier a envie de transmettre de la beauté et de la gaité.

Elle aime aussi le côté physique où elle s’affronte à la matière dans son aspect massif : les troncs d’arbres, la soudure à la l’arc, même si le résultat peut être délicat et très travaillé. Pourtant, Isabelle Jacquet, art singulier n’en a pas pour autant abandonné la réflexion et le côté intellectuel.

Pour l’instant, Isabelle a des scrupules à vendre ses oeuvres au prix qu’elles méritent. Un totem qui lui a demandé 120h de travail a été acheté guère plus de 1.500€. Puis-je terminer par un conseil ?

Allez la voir et passez commande avant qu’elle ne soit trop demandée et que ses prix n’augmentent trop. De plus, elle vous offrira le café et le sourire !

Les oeuvres d’Isabelle Jacquet vous intéressent ?

2 Comments

  • Betty dit :

    Hі there, just became aware of your blog throսgh Google, and found that it is really informative.
    I’m goіng to watch out for ƅrussels. I will be gratᥱful if you continue
    this inn future. Many peоple will be benefited from your writing.

    Cheers!

  • Harry dit :

    Very interesting article, thanks for putting up.

Je veux m'exprimer

Pour voir la page complète, inscrivez-vous

C’est 100% GRATUIT

Je n’aime pas le spam, vos informations ne sont pas diffusées