was successfully added to your cart.

Françoise Giraud Grossi, outsider art

Voilà quelques temps déjà que je souhaitais rencontrer Françoise Giraud Grossi, outsider art. Un déplacement a créé l’opportunité et nous avons discuté près de deux heures.

Françoise Giraud Grossi, outsider art

Quand elle était petite, une tante parisienne de Françoise Giraud Grossi, outsider art peignait et vendait ses tableaux. Sa mère allait  régulièrement dans les galeries, dont l’Oeil Ecoute à Lyon.

Françoise a vu du pays, elle est née à Nice, a vécu à Digne, en Normandie, 5 ans au Maroc (Casablanca), Lyon,…

Finalement, aller vers le dessin n’était presque pas un choix mais une chose complètement naturel. Françoise Giraud Grossi, outsider art a eu une formation pourtant formelle aux beaux arts de Lyon pendant 3 ans et même le « Petit collège » à Saint Georges. Par contre, elle n’en conserve pas un grand souvenir. Françoise me dit « j’y ai appris les bases ». Mais les profs n’étaient pas tous intéressants et avec le temps elle a pris du recul.

Françoise Giraud Grossi, outsider art a enseigné quelques temps en premier cycle chez les Maristes (avec des parents athées, c’est presque de l’humour !) puis a travaillé en association jusqu’à présent. Elle se fondait sur la méthode Arno Stern qui a pour objectif de préserver la créativité, en intervenant indirectement. C’est quasiment une thérapie, sans travail psychologique, l’enfant peut sortir ce qui est en lui. Même en enseignement scolaire, Françoise devait respecter un programme mais insistait auprès des enfants pour qu’ils continuent à faire les choses comme elles sont au fond d’eux.

D’ailleurs pour elle-même le terme outsider art lui convient. Elle s’attache à revenir aux sources, à ce qui sort spontanément d’elle.

Françoise Giraud Grossi, outsider art
Françoise Giraud Grossi, outsider art
Françoise Giraud Grossi, outsider art
Françoise Giraud Grossi, outsider art

Françoise Giraud Grossi, outsider art et livres pauvres

Actuellement Françoise Giraud Grossi, outsider art travaille presque exclusivement à l’encre. Je devrais dire aux encres, de couleur. Mais des couleurs en lien avec la terre, ce qui n’est pas sans signification.

Comme la plupart des artistes, elle travaille par cycle. A un moment, elle ressent le besoin de creuser plus loin son sillon.

Elle est en rapport avec Daniel Leuwers qui est l’initiateur du Livre pauvre.

Avec des artistes ou des poètes de la région, Françoise Giraud Grossi, outsider art travaille depuis quelques temps sur les livres d’artistes. Certes la pratique est assez en vogue actuellement. Disons-le : à la mode. Ceci étant dit, Françoise y trouve son compte, elle aime travailler avec d’autres personnes. Et comme ses encres expriment quelque chose d’elle sans les mots, sans compréhension directe, elle aime que d’autres mettent leurs mots.

Avec un dessin similaire, Thierry Lambert et Emmanuel Merle vont mettre des mots très différents. Avec leur personnalité, leur écriture, c’est une première interprétation et un nouveau chemin. Reste au visiteur de l’exposition à appréhender l’ensemble !

Françoise Giraud Grossi, outsider art aime aussi travailler à 4 mains. Beaucoup avec Eric Demelis actuellement. Elle commence un dessin et Eric le continue. Il faut vraiment connaître le travail de chacun pour y distinguer, au moins un peu la part de chacun. L’ensemble est cohérent et forme une œuvre en soit et non deux œuvres.

Françoise Giraud Grossi, outsider art
Françoise Giraud Grossi, outsider art
Françoise Giraud Grossi, outsider art
Françoise Giraud Grossi, outsider art

Pour Françoise Giraud Grossi, outsider art (en français elle utilise le terme art singulier), « l’art s’est pour se faire plaisir et pour s’exprimer, ce qui est trop technique peut abîmer ». Elle reprend à son compte ce que disait le créateur de l’Outsider Art Fair, l’art brut est un moyen d’entrer en dialogue avec les créateurs. Nous ne nous connaissons pas nous-même et pourtant un lien se crée, pas forcément profondément mais créer du lien.

Après les beaux-arts, Françoise Giraud Grossi a la volonté de se distancier de la technique artistique pour arriver à une expression maintenant beaucoup plus spontanée, de sortir du cadre.

Françoise Giraud Grossi, outsider art

Les oeuvres de Françoise Giraud Grossi vous intéressent ?

Françoise Giraud Grossi, outsider art

One Comment

Je veux m'exprimer

Pour voir la page complète, inscrivez-vous

C’est 100% GRATUIT

Je n’aime pas le spam, vos informations ne sont pas diffusées